Le subjonctif

clin d'oeilClin d’oeil de février 2015

Conjuguons !

Un peu de conjugaison en ce début d’année nouvelle. Qu’elle soit une année de réflexion ; qu’elle nous apporte tout le meilleur ! Quel est donc ce temps ? Le temps du souhait, de la volonté, du doute, du jugement, de l’injonction

C’est le subjonctif :

  • Sa famille a souhaité qu’elle vienne ! (souhait)
  • Nous voulons que vous soyez là. (volonté)
  • Je ne pense pas que nous puissions y aller. (doute)
  • Il faut que tu comprennes. (jugement)
  • Qu’ils soient remerciés ! (injonction)

Et oui, c’est un mode* de conjugaison qui parait compliqué, voire oublié. Et pourtant, il très employé au présent ou au passé. Il se conjugue facilement en parlant mais en écrivant, on hésite toujours un peu sur les terminaisons (heureusement, il ya Bescherelle* !).

Petit mémo :

  • Au présent :

Mettez « il faut que » devant votre verbe pour trouver son radical et ajouter les terminaisons du présent simple, quelque soit le verbe : e ; es ; e ; ons ; ez ; ont :

Il faut que je fass -e ; il faut que je veuill-e ; que je puiss-e ; que j’écriv -e ; que je souri-e ;

que je pai-e ; que j’aill-e ; que je tienn-e ; que je voi-e …

Pour être et avoir : la règle fonctionne : il faut que j’ai-e ; mais (il fallait une exception !) il faut que je sois (que tu sois, qu’il soit etc).

 Au passé :

C’est simple : toujours avec « il faut que » on emploiera être ou avoir au présent du subjonctif + le participe passé

Il faut que j’aie payé ce chèque avant demain ; que je sois à la gare à 15h …

Le subjonctif s’emploiera aussi pour exprimer une impression : je regrette, j’ai peur, je suis heureux, triste, désolé, surpris que … et bien sûr après les expressions “pour que, afin que, avant que, sans que“.

En règle générale, dès qu’on voit le bout d’un « que », le subjonctif n’est pas loin.

Je vous épargne ici la conjugaison du subjonctif imparfait : il fallait que je payasse ce chèque…

ou plus-que-parfait : il fallait que j’eusse payé ce chèque… que nous n’employons heureusement plus vraiment : nous faisons tous des fautes d’accord, en utilisant le subjonctif présent : il fallait que je paye … il aurait fallu que j’aie payé…

Personne n’est parfait …

Au mois prochain !

 

* Il existe quatre modes de conjugaison : l’indicatif, le subjonctif, le conditionnel et l’impératif.

* « La conjugaison pour tous » – Bescherelle, Editions Hatier

Les commentaires sont fermés