Quelque ou quel que ? Quoique ou quoi que ?

clin d'oeilClin d’oeil d’avril 2016

Au menu ce mois-ci, des réponses à vos questions de lecteurs. Et un grand merci pour vos nombreux retours  !

En entrée : le pronom on. Encore une ambigüité du français qui ne sait vraiment pas se décider : ne nous a-t-on pas appris que “on“ remplace le pronom “il“ au sens de tout le monde c’est-à-dire l’homme en général ?

Oui, mais en fait, on remplace souvent “nous“ et la question se pose alors de comment l’accorder. A priori, “on“ s’emploie plutôt à l’oral, et nous sommes censés écrire “nous“ ; mais tout se perd !

D’où la question pour : On est allés au cinéma avec ou sans -s ?

Réponse : on accorde car il est admis que “on“ cache un “nous“. Par contre on écrira : on va au cinéma (au singulier). Pourquoi faire simple !

Ce qu’il faut retenir : on est toujours sujet d’un verbe conjugué à la 3ème personne du singulier.

S’il désigne l’homme en général, adjectifs et participes passés ne s’accordent pas : On est humainOn est censé comprendre – On est encouragé à…

Par contre, si le sujet est connu, alors, il faut appliquer la règle habituelle de l’accord des pronoms personnels : On s’est mariés – On est curieuses – On est obligés de…

En plat de résistance : la querelle des “-quelque -quel -que -quelle -qu’elle “.

C’est une recette un peu compliquée, je l’admets ! Voici quelques trucs pour qu’elle vous soit plus facile à digérer.

quelque“ est un adjectif et s’accorde avec le nom qu’il accompagne : quelque chose, quelques ennuis… Il est parfois utilisé comme adverbe et sera alors invariable : Je lui dois quelque 500€. (au sens de environ) ou Quelque indisciplinés qu’ils soient, il doivent obéir. (au sens de si)

“quel que“ est toujours suivi d’un verbe au subjonctif et prend le genre et le nombre du sujet : Quels que soient vos résultatsQuelles que puissent être vos motivationsQuelle que soit ta passion.

“qu’elle“ est un condensé de “que elle“ et peut se remplacer par “qu’il“ : il s’agit du sujet “elle“, introduit par “que“ (conjonction de subordination*) : Je suis sûre qu’elle va gagnerIl m’a dit qu’elle était contente.

Fromage ou dessert ? C’est au choix, quoique parfois on nous propose les deux. Quoi que vous en pensiez, mon troisième sujet est avancé : alors que choisir ?

Si vous hésitez, retenez que quoique est aussi une conjonction de subordination qui peut se remplacer par bien que alors que dans le deuxième cas, le quoi est le mot interrogatif.

Eh bien, voici quelques menus sujets qui, quoi qu’on en pense et quelles que soient nos appréhensions, valaient bien qu’on s’y arrête, non ?

Au plaisir de vous retrouver le mois prochain

Les commentaires sont fermés