Soyons orthographe !

clin d'oeil

Le clin d’oeil orthographique de novembre

Vaste chantier : apprendre les règles, les comprendre pour les assimiler, c’est la base. Pratiquer, s’entraîner c’est le secret pour entretenir ses connaissances. Or, nous l’expérimentons tous, nos habitudes face à l’écrit ont considérablement changé depuis deux bonnes décennies. Comment résister à la tendance générale du « laisser-aller » face à l’orthographe ? Et surtout comment conserver l’exigence minimum d’un savoir écrire correct ?

Résister à l’afflux de fautes lues dans les messages omniprésents sur les forums internet, résister à la tendance à l’écriture phonétique et minimaliste sur nos téléphones portables ou dans les emails, c’est un petit combat à mener et à transmettre à la jeune génération chez qui la motivation à satisfaire cette exigence de précision orthographique fait défaut. Comment retrouver le goût du bien écrire, le goût d’écrire tout simplement ?

Notre rapport à l’écrit est souvent celui de la contrainte : on écrit davantage dans le cadre professionnel, pour des raisons administratives ou dans le cadre de ses études que pour le plaisir.

Ne faudrait-il pas insister sur le fait que nos mots, notre langue, sont des marqueurs : ils nous définissent, nous permettent de nous exprimer et d’être compris dès lors que nous les utilisons bien et surtout qu’ils font partie du socle commun de nos codes sociaux, indispensables pour faire société.

Les réformes de l’orthographe de 1990 puis 2016 ont décrété la simplification de certaines formes, tout en tolérant l’ancienne orthographe, ce qui témoigne de la volonté d’acter les évolutions inhérentes à toutes langues vivantes. Car oui, bien sûr, la langue évolue, le parler n’est pas le même d’une région à l’autre, d’une génération à l’autre, de nouveaux mots entrent au dictionnaire chaque année, alors que d’autres en sortent, oui tout cela est témoin de la vitalité, voire de l’effervescence de notre société.

Et pourtant, il est important de conserver une exigence face à nos règles d’orthographe, important de se faire violence pour rester soucieux de bien écrire. Quoi de plus simple d’aller sur un dictionnaire ou bien sur l’un des nombreux sites d’orthographe en ligne pour pallier nos incertitudes.

Car il n’y a pas de secret, pour bien écrire, il faut pratiquer, c’est comme le sport, plus on pratique, plus on a envie de pratiquer, car il y a bien là le même rapport au plaisir : il suffit de se lancer, de passer le premier quart d’heure de mise en route, de trouver son deuxième souffle, et la machine est en route.

Retrouvons et partageons l’envie d’écrire pour le plaisir, soyons créatifs.

L’écrit reste, traverse le temps et laisse une trace.

Quelques sites pour assouvir votre curiosité :

francaisfacile.com

projet-voltaire.fr

www.orthodidacte.com

www.orthographe-recommandee.info.

Les commentaires sont fermés