L’impermanence des choses

clin d'oeil Le clin d’ œil de janvier 2018

Si nous acceptions parfois d’avoir un peu la tête dans les étoiles plutôt que le nez dans le guidon, de nous soumettre au rythme des saisons qui est tout simplement le temps biologique, peut-être que nous comprendrions que rien n’est figé, que rien n’est jamais vraiment acquis.

Tout comme la nature, nous vivons des cycles de naissance et de mort et contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, en nous lançant de la poudre aux yeux, rien n’est éternel, tout ne s’achète pas, le « risque zéro » n’existe pas.

Nous sommes perpétuellement en mouvement et soumis, au même titre que tout être vivant, aux aléas de l’univers. Cessons de nous croire capable de maîtrise totale car c’est se mettre le doigt dans l’œil que de penser que la vie n’est qu’un enchaînement d’évènements prévisibles et organisés.

C’est en prenant le contre-pied, en sortant de notre zone de confort, en n’acceptant rien les yeux fermés, que nous tordrons le cou aux idées toutes faites, aux peurs organisées.

Ne nous endormons pas sur nos deux oreilles, apprenons à apprivoiser l’imprévu, à appréhender l’inattendu, à garder la tête sur les épaules en toute circonstance car si une partie du monde a eu jusqu’ici les yeux plus gros que le ventre, une autre est en pleine mutation.

Il faudra bien relever de nouveaux défis si ne souhaitons pas errer comme des âmes en peine dans un monde sans queue ni tête. Car c’est prendre des vessies pour des lanternes que d’imaginer que la vie est un long fleuve tranquille.

Balayons d’un revers de la main nos craintes du changement et laissons place à notre créativité. Reprenons du poil de la bête en ce début d’année et faisons un pied de nez à la morosité avec un joli cocktail de mots en guise de bonne résolution : dialogue, échange, curiosité, audace, aventure, partage, générosité, inventivité…

Qui a dit :

« L’esprit humain est comme un parapluie : il marche mieux lorsqu’ il est ouvert. »

Vous donnez votre langue au chat ?

C’est Darry Cowl, de son vrai nom André Darricau,  musicien et comédien français, né le 27 août 1925 à Vittel et mort le 14 février 2006 à Neuilly-sur-Seine.

Les commentaires sont fermés