Les adverbes en -ment

clin d'oeilClin d’oeil de mars 2015

Amis lecteurs,

Sincèrement, êtes-vous comme moi à hésiter lorsque vous écrivez les adverbes en -ment ?

1 – Faut-il notamment un ou deux –m ?

2 – Doit-on plus fréquemment mettre un –a ou un –e ?

Avec le correcteur automatique de l’ordinateur, on n’y fait même plus attention et lorsqu’on écrit manuellement, on a tendance à faire des lettres « floues » pour masquer le problème…

Curieusement, ce sont des règles que l’on oublie et qu’il faudrait régulièrement se rappeler.

1-Tout simplement : quand on entend  “a-mment“ on écrit toujours deux m.

Dans tous les autres cas, qu’on entende “e-ment, i-ment ou é-ment“, on ne mettra qu’un seul –m.

2- Paradoxalement, quand on entend “a-mment“, on écrit parfois un –e. Et bien dîtes-vous que c’est toujours le cas quand l’adverbe provient d’un adjectif en “-ent“ : apparemment (apparent), précédemment (précédent), prudemment, évidemment, fréquemment …

Et pour les adjectifs en “ -ant“, on conservera donc le -a : élégamment (élégant), constamment (constant), puissamment, suffisamment …

Généralement, pour écrire un adverbe, on utilise l’adjectif au féminin auquel on rajoute “-ment“ : utile-ment ; habituelle-ment ; joyeuse-ment, contraire-ment … 

Lorsque l’adjectif au féminin se termine par un -e muet, il disparaît à l’écrit : poliment, vraiment, joliment, infiniment …

Exceptionnellement, on trouvera des adverbes capricieux qui échappent à la règle : gentiment, brièvement, crûment, goulûment …

Notre langue est décidément bien compliquée. Allez savoir ! Peut-être qu’un jour on la maîtrisera, cette caractérielle !    

Au mois prochain !

Les commentaires sont fermés