Nouvelles au balcon – Ne le dites à personne !

Nouvelles au balcon 2021 couvUn ouvrage collectif

Pour la deuxième année consécutive, ce projet collectif d’écriture de nouvelles a vu le jour grâce aux   Éditions du Reflets, avec la contribution des bibliothèques des Balcons de Belledonne, et le soutien de la communauté de communes du Grésivaudan.

Ce recueil, composé de 27 nouvelles sur le thème « Ne le dites à personnes« , offre à des auteurs en herbe la possibilité d’être publié. Cette année, la sélection s’est jouée sur 65 nouvelles.

Des secrets

De sensibilités très différentes, ces histoires courtes nous entraînent dans des univers variés et contrastés sur la thématique du non-dit, du secret. À chacun·e son style, à chacun·e sa marque, il y en aura pour tous les goûts.Ces récits, du plus loufoque au plus dramatique, explorant tous les genres, du polar au fantastique, évoquent l’intimité de leurs auteur·ice·s qui nous livrent un peu de leurs secrets, tout en ne disant rien à personne ! Subtil exercice qui fait naître de cette contrainte des textes puissants.

Nouvelles au balcon 2021 dos« Sourire avec les yeux » est le titre que je présente dans ce recueil (page 99).

Extrait : « À la mort de ses grands-parents adoptifs, elle avait dû quitter Saint Bernard pour aller travailler à Grenoble. Elle avait hérité de leur petite maison où elle venait régulièrement se replonger dans les odeurs, les sensations et le bonheur de se reconnecter à cette nature entière, changeante, tellement vivante et vivifiante. Elle ne pouvait se lasser de parcourir les chemins de son enfance, de redécouvrir l’effort de la marche, de s’emplir les yeux de la vue sur la majestueuse chaîne de Belledonne, imposante, tantôt blanche immaculée, scintillante, tantôt noire et menaçante ou encore mauve, gris pastel ou contrastée, au gré des saisons et des ciels sans cesse renouvelés. Elle arpentait les prairies ou les forêts dans des endroits escarpés qu’elle seule connaissait, à l’affut de la vulnéraire rose ou de fleurs rares, comme l’orchis abeille, l’orchis mouche ou encore le sabot de Vénus. C’est au cours de l’une de ces explorations qu’elle avait croisé un de ses anciens camarades de classe, perdu de vue depuis bien longtemps. Quel choc de se revoir après tant d’années, de se reconnaître malgré les sillons que la vie trace autour des yeux, de la bouche, abaissant le coin des lèvres, fripant le menton et le cou, barrant le front et projetant sur les visages un éclat tantôt sombre, tantôt lumineux, selon que l’existence a été sereine ou non. Marcel était plutôt du genre taciturne et cela se lisait d’autant mieux. Et pourtant les retrouvailles se firent comme si le temps n’avait rien changé, instantanément, d’un clignement d’œil, d’un timbre de voix, d’une complicité d’enfant retrouvée… La surprise passée, c’est la douceur qui s’est invitée dans ce moment suspendu, avec les réminiscences indomptables des temps anciens qui remontent à la surface du cœur. Ils se sont assis, là, au bord du chemin et leurs vies ont défilé l’un pour l’autre, pudiquement d’abord, puis avec soif. »

Vous pourrez acheter cet ouvrage aux Éditions du reflet ou en passant par ma page contact.

Les commentaires sont fermés